Archives

Le service de l’iconographie, des archives privées et des publications

Le rôle du service : enrichir et faire connaître

Ce service assure la collecte, la gestion, la préservation et la valorisation des fonds iconographiques, des archives privées et de l’ensemble des collections de documents imprimés conservés aux Archives départementales.

L'enrichissement des collections

Contrairement aux documents publics, les archives privées n’entrent pas aux Archives départementales par obligation. Ils sont soumis à la volonté de leurs propriétaires. Leur collecte s’effectue uniquement « par voie extraordinaire » sous les formes suivantes :

  • Achats auprès de particuliers ;
  • Achats en vente publique ;
  • Dons, legs… ;
  • Dations ;
  • Sauvetages.

Comme pour les archives privées, l’accroissement des fonds iconographiques et des publications s’effectue beaucoup par « voie extraordinaire ». La collecte est aussi réalisée en partie par des versements publics obligatoires (les cartes et plans de l’administration des Eaux et Forêts par exemple).

Vous souhaitez donner des archives ?

Pour en savoir plus :

La valorisation des documents

La valorisation de ces fonds s’effectue par l’élaboration d’instruments de recherche et de bibliographies thématiques, la participation à des publications et des expositions. Le service collabore également avec l’association Esaupe (Entente pour la sauvegarde du patrimoine écrit de Seine-et-Marne) et l’association BIB77 (pour la conservation partagée des périodiques en Seine-et-Marne) pour mieux faire connaître les publications.

  • CONSULTER : le catalogue des nouvelles acquisitions 
  • CONSULTER : le catalogue des articles dépouillés dans les bulletins et revues

Des sources multiples aux richesses souvent insoupçonnées

Les fonds iconographiques

Les collections iconographiques sont constituées :

  • de cartes postales (environ 23 000 unités dans les fonds actuellement) ;
  • de estampes (environ 2 000) ;
  • de photographies de divers formats (plus de 11 mètres linéaires) : tirages papier, plaques de verre, ektachromes, diapositives, etc. ;
  • d’affiches ;
  • de cartes et des plans.

Les archives privées

Les archives privées sont très intéressantes pour l’histoire départementale, car elles complètent l’éclairage apporté par les archives publiques. Elles comprennent :

  • des archives personnelles et professionnelles créées et rassemblées par un individu au cours de sa vie (journaux intimes, photographies, livres de raison, documents personnels, état civil, etc.), dans l’exercice de sa profession ou lors d’une activité spécifique (archives d’érudits, de scientifiques, d’artistes, d’artisans…).
  • des archives familiales : archives seigneuriales ou domaniales, gestion de biens immobiliers, correspondances, comptabilités, pièces de procédure, etc.
  • des archives ecclésiastiques : manuscrits, ouvrages religieux, cartulaires, rouleaux de comptes, nécrologues (répertoires chronologiques des offices célébrés le jour de la mort de paroissiens ayant fait des dons à leur église), etc.
  • des archives d’associations, de syndicats, de partis politiques, de fondations : statuts, comptes rendus d’assemblées générales, budgets et comptes, etc.
  • des archives du monde du travail (entreprises, établissements bancaires, industriels, commerciaux…) : procès-verbaux de conseil d’administration, bilans financiers, documents sur les procédés de fabrication, sur la commercialisation, etc.

La bibliothèque des archives départementales

Les Archives départementales préservent une collection unique dans le département de 2 950 titres de revues (historiques, généalogiques, etc., dont une soixantaine d’abonnements vivants) et de 350 titres de journaux locaux.

La bibliothèque compte environ 30 000 ouvrages. Ils portent principalement sur l’histoire locale et la recherche historique, en particulier l’histoire administrative et institutionnelle (pour aider à la compréhension des documents d’archives), les publications de sources et les dictionnaires biographiques. Ils sont complétés par la « littérature grise » intéressante pour l’histoire locale : publications officielles (Recueils des actes Administratifs du Conseil général, du Conseil départemental et de la Préfecture, journaux officiels, etc.), mémoires d’étudiants, travaux d’érudits, etc.

Des ouvrages et périodiques professionnels sont à la disposition du public souhaitant mieux connaître les métiers et problématiques culturels. D’abord utiles au travail des agents du Conseil départemental, ils concernent la documentation, l’archivistique, la muséographie, la médiation culturelle, etc.