Histoire

Colloque "La Seine-et-Marne et Napoléon Ier"

Dans le cadre du bicentenaire de la mort de l’Empereur Napoléon Ier, le Département organise un colloque scientifique ayant pour thème La Seine-et-Marne et Napoléon : intimité, pouvoirs, mémoires. Celui-ci traitera de la vie de cour, de l’exercice du pouvoir, des autorités locales ou encore des interactions entre le centre bellifontain et la vie politique française et les relations internationales.
brochure-magazine

Afin de restituer et diffuser les interventions de ce colloque, une publication des actes est prévue au cours de l'année 2022.

Télécharger

S’inscrivant dans le cadre des commémorations du bicentenaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier, ces journées d’études vont permettre d’appréhender l’emprise du pouvoir napoléonien sur le territoire et sur les Seine-et-Marnais. La restauration du culte catholique, le pouvoir préfectoral, l’institution de la gendarmerie, ou les rendez-vous électoraux occupent une place importante dans cette histoire. L’engagement militaire figure également au cœur du projet napoléonien. Il s’appuie sur la conscription, que les Seine-et-Marnais acceptent dans leur grande majorité jusqu’en 1813, la création d’une école d’officiers à Fontainebleau ou le séjour de prisonniers de guerre, constitués au gré des campagnes continentales.

 

Quelques figures se distinguent : le ministre des Relations extérieures Armand de Caulaincourt, négociateur du traité de Fontainebleau au lendemain de la capitulation de Paris, le ministre d’Etat, Pierre Daru, étroitement associé au Château du Martroy ou Louis-Alexandre Berthier, organisateur des chasses impériales. Car le Château de Fontainebleau et la Seine-et-Marne ne constituent pas uniquement un lieu de pouvoir, mais un cadre de vie, au cœur de l’intimité et de la sociabilité de la famille impériale. Sur le plan local, le préfet Adrien Godard de Plancy, ainsi que l’évêque de Meaux, Pierre-Paul de Faudoas, renvoient à l’administration politique et spirituelle du département.

 

On évoquera enfin la mémoire napoléonienne, gravée dans la pierre ou transmise à travers les représentations picturales. Cette mémoire repose sur le souvenir des adieux à la garde, scène omniprésente dans l’imagerie du XIXe siècle, sur les mémoires consignés par les témoins du règne (militaires, fonctionnaires, érudits) et, plus globalement, sur les lieux du souvenir.

 

Programme du colloque

Ouverture du colloque

  • 9h - Introduction
    Jean-François Parigi, président du Département de Seine-et-Marne
    Marie-Christine Labourdette, présidente de l’établissement public du Château de Fontainebleau
    Frédéric Valletoux, maire de Fontainebleau
    Lionel Beffre, Préfet de Seine-Marne
  • 9h45 - Qu'a dit Napoléon lors des Adieux de Fontainebleau ?
    Thierry Lentz (Fondation  Napoléon) 

10h30 - Pause 

L'intimité 

Président de séance : Thierry Lentz (Fondation Napoléon)

  • 11h - La Maison de l'empereur 
    Pierre Branda  (Fondation Napoléon)
  • 11h30 - Intimité et pouvoir : l'entourage ecclésiastique de Napoléon et la direction des affaires du culte catholique 
    Rémy Hême de Lacotte (Université Paris Sorbonne) 
  • 12h - Le maréchal Berthier et la Seine-et-Marne : du Grand Veneur au propriétaire foncier 
    Franck Favier (Lycée Janson de Sailly, Paris)
Visite guidée des appartements
  • 14h30-15h45 - Visites guidées menées par les conservateurs du château de Fontainebleau
    Merci de préciser votre participation à ces visites lors de votre inscription au colloque en indiquant la visite voulue parmi les 4 suivantes 
    • Les appartements impériaux, lieux de vie et d'exercice du pouvoir par Vincent Cochet
    • Le musée Napoléon, un projet en mouvement, par Christophe Beyeler
    • Exposition "Fontainebleau, un Palais pour l'Empereur" par Jean Vittet
    • Parcours Napoléon dans les jardins et les cours du château à la recherche des usages, des aménagements et des événements du règne par David Guillet. 
  • 16h30-17h45 - Visite Napoléon au travail à Fontainebleau
    par David Guillet et/ou Christophe Beyeler 
    Merci de préciser votre participation à cette visite lors de votre inscription au colloque

L’épopée militaire

Président de séance : Christophe Beyeler (Château de Fontainebleau)

  • 9h - Pouvoir de l’État centralisateur, emprise du régime napoléonien : l’enracinement de la conscription en Seine-et-Marne
    Annie Crépin (Université d’Artois)
  • 9h30 - Aux origines de Saint-Cyr, l’école spéciale militaire à Fontainebleau (1803-1808) : « une école pour vaincre »
    Michel Roucaud (Service historique de la Défense)
  • 10h - Les prisonniers de guerre en Seine-et-Marne sous le Consulat et l’Empire 
    Jacques-Olivier Boudon (Université Paris Sorbonne)

10h30 - Pause 

  • 11h - D'un château à l'autre. Du Musée des Souverains au palais impérial du Louvre au Grand musée Napoléon Ier au palais ex-impérial de Fontainebleau (1853-2028)
    Christophe Beyeler (Château de Fontainebleau)
  • 11h30 - Pierre Daru, "Mon meilleur administrateur" 
    Bruno de Trémiolles (château du Martroy)
  • 12h - Acteur, témoin et penseur de l’histoire : la campagne de 1814 vue par le général Pelet-Clozeau 
    Vincent Haegelé (Bibliothèques de la Ville de Versailles)

L'Empereur et les Seine-et-Marnais

Président de séance : Vincent Haegelé (Bibliothèques de la Ville de Versailles)

  • 14h30 - Les yeux, les oreilles et le bras armé de Napoléon : la gendarmerie en Seine-et-Marne sous le Consulat et l'Empire
    Olivier Plancke (Archives départementales de Seine-et-Marne) 
  • 15h - Les élections en Seine-et-Marne à l'époque napoléonienne 
    Laurent Refuveille (Université de Lorraine)
  • 15h30 - Monseigneur Pierre-Paul de Faudoas, évêque de Meaux
    Abbé Olivier Vatar (Diocèse de Meaux)

16h - Pause

  • 16h30 - Un empire de papier : présentation commentée de documents  d'archives illustrant la période napoléonienne en Seine-et-Marne 
    Direction des Archives départementales

Le pouvoir politique

Président de séance : Charles-Éloi Vial (Bibliothèque nationale de France)

  • 9h - Le comte de Plancy , préfet de Seine-et-Marne, "dernier préfet de l'Empire"
    Joseph Schmauch (Directeur des Archives départementales de Seine-et-Marne)
  • 9h30 - Entre la gloire, l'union, et la mémoire, la politique du sacré sous Napoléon
    Marie Courtemanche (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales)

10h - Pause

La mémoire

Président de séance : Luc Duchamp (Archives, Fonds ancien et Musée de la Ville de Provins)

  • 10h30 - Napoléon et le village de Blandy
    Lydia Debar et Michel Porta (Association Mémoires de Blandy)
  • 11h - Un autre regard sur l'intimité de l'empereur : Fontainebleau, lieu de mémoire napoléonien au XIXe siècle 
    Charles Eloi-Vial (Bibliothèque nationale de France)
  • 11h30 - Que sont devenus les dessins d'architecture du château de Fontainebleau au temps de Napoléon ?
    Jean Vittet (Château de Fontainebleau)
  • 14h - La mémoire napoléonienne à Montereau-Fault-Yonne 
    Danièle Bullot (Association Histoire, patrimoine et environnement valençois)
  • 14h30 - Des matériaux pour l'histoire de la Seine-et-Marne sous l'Empire : les manuscrits du bibliothécaire de la Ville de Provins, Nicolas Pasques (1744-1830)
    Luc Duchamp (Archives, Fonds ancien et Musée de la Ville de Provins)

Napoléon Ier et le monde

Président de séance : Joseph Schmauch (Archives départementales de Seine-et-Marne)

  • 15h30 - 1814, le rôle de la Russie et d'Alexandre Ier dans l'abdication de Napoléon
    Marie-Pierre Rey (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • 16h - Le traité de Fontainebleau (avril 1814) : la seule négociation réussie de Caulaincourt ?
    Olivier Varlan (Lycée Faidherbe, Lille)
  • 17h - Conclusion du colloque
    Jean-Louis Thiériot, député

Informations pratiques

Conditions d'accès

L'accès à l'auditorium se fera dans le respect des gestes barrières : port du masque obligatoire et désinfection des mains demandée à l'entrée pour tous. Par ailleurs, les personnes de plus de 18 ans doivent présenter une des preuves de non contamination au COVID ci-dessous :

  • Une attestation de vaccination complète,
  • Un test négatif RT-PCR ou antigénique ou autotest sous supervision d’un professionnel de santé de moins de 72 heures,
  • Un certificat de rétablissement délivré sur présentation résultat d’un test RT-PCR positif d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois attestant du rétablissement du COVID. Ce certificat n'est valable que pour une durée de six mois à compter de la date de réalisation de l'examen ou du test.
  • Un certificat de contre-indication à la vaccination à la COVID 19.