Archives

Père Jacques (1900-1945)

Le personnage

Louis-Lucien Bunel entre chez les Carmes en 1931 et devient le Père Jacques de Jésus. Il est nommé en 1934 directeur du collège Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus du couvent d’Avon qui vient d'ouvrir. Il y est arrêté par la Gestapo en 1944.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Au sein du collège d’Avon, le Père Jacques cache trois enfants juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Il est arrêté et incarcéré à Fontainebleau, avant d’être déporté à Mauthausen (Autriche). Libéré par les Américains, il décède cependant des mauvais traitements qu'il a subis. Il est inhumé dans le cimetière conventuel d’Avon et a reçu à titre posthume la médaille des Justes en 1985. Louis Malle, ancien élève du collège d’Avon et témoin des arrestations, a fait de son histoire un film en 1987 : Au Revoir les Enfants.

Bibliographie

Les cotes indiquées permettent la consultation des documents et ouvrages en salle de lecture des Archives départementales.

  • Neviaski (Alexis), Le Père Jacques : Carme, éducateur, résistant, Paris : Taillandier, 2015. Cote : 8[8785
  • Direction des Archives et du Patrimoine. Service éducatif et culturel, 39-45, c’était comment la guerre ?, collection "Mémoire et documents", Melun : Conseil général de Seine-et-Marne, 2005.
  • Braunschweig (Maryvonne), Gidel (Bernard), Les Déportés d’Avon, Enquête autour du film de Louis Malle, Au revoir les enfants , Paris : Découverte, 1988. Cote : 4[1655
  • Carrouges (Michel), Le Père Jacques, Paris : Seuil, 1958. Cote : 16[301
  • Philippe de la Trinité, Le Père Jacques, martyr de la charité, témoignages, Paris : Desclées de Brouwer, 1947.