imprimer (nouvelle fenêtre)

Maximilien Luce (1858-1941)

Carte postale du marché de Lagny sur Marne AD77 2 FI 17710

La place du marché à Lagny-sur-Marne. Carte postale (AD77, 2 Fi 17710)

Le personnage

Artiste français, imprimeur, peintre et anarchiste, Maximilien Luce atteint une célébrité relative en usant de la méthode du pointillisme, qui fut développée par Georges Seurat (1859-1891).
Issu du monde ouvrier, il choisit la peinture de paysage pour illustrer les scènes des villes industrielles et les hommes au travail dont il exalte l’effort.

Comme Camille Pissarro, il est un anarchiste virulent. Durant la Grande Guerre, Luce peint des scènes de combat, s'exprime dans une peinture militante hostile aux horreurs de la guerre.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Membre du groupe d’artistes dit « groupe de Lagny », Maximilien Luce s’efforce, avec ses amis Lucien Pissarro, Émile Cavallo-Peduzzi et Léo Gausson, de faire de Lagny l’un des berceaux seine-et-marnais du néo-impressionnisme. Il doit pourtant quitter la ville de Lagny et la France pour la Belgique car ses convictions anarchistes l’impliquent dans plusieurs affaires judiciaires, notamment le « procès des Trente » (1894), dans lequel plusieurs personnalités sont accusées de propagande anarchiste et d’attentat à la nation.

Bibliographie

  • Coret (N.), Les Peintres de la vallée de la Marne, Tournai : Casterman, 1996.
  • Schurr (G.), 1820-1920. Les petits maîtres de la peinture, valeur de demain, Les éditions de l’amateur, t. II, 1982.
  • Eberhart (P.), « Artistes de Lagny et de la région », dans Lagny-sur-Marne, n° 30, septembre 1977.
  • Sutter (J.), Les Néo-impressionnistes, Lausanne : Bibliothèque des arts, 1970.

Voir aussi

Sur ce site

Figures locales

Spécificités seine-et-marnaises

Sur Internet