imprimer (nouvelle fenêtre)

Jean Charles Nicolas de Larminat (1777-1840)

Procès-verbal, établi après la visite au triage du Mont Ussy, constatant le recépage d’une plantation de chênes, 30 mai 1807. Signatures en bas de l’acte de Marrier de Bois d’Hyver, capitaine forestier régisseur de la capitainerie de Fontainebleau, de Larminat et Guay, gardes généraux, de Charlot, garde particulier et de Deroy, entrepreneur. (AD77, 7Mp190)

Procès-verbal, établi après la visite au triage du Mont Ussy, constatant le recépage d’une plantation de chênes, 30 mai 1807. Signatures en bas de l’acte de Marrier de Bois d’Hyver, capitaine forestier régisseur de la capitainerie de Fontainebleau, de Larminat et Guay, gardes généraux, de Charlot, garde particulier et de Deroy, entrepreneur. (AD77, 7Mp190)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le personnage

Il est le fils de Louis-Alexis, commissaire des guerres (1749-1814) et d’Elisabeth de Brazy de Montoy (1751-1834). Il épouse Victorine Marrier de Bois d’Hyver (1789-1825) à Fontainebleau le 28 juillet 1807 et le contrat est passé en l’Hôtel Marrier. Il décède à Compiègne en 1840 à l’âge de 63 ans.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

En 1803, Jean-Charles Nicolas de Larminat entre dans l’administration des Eaux et Forêts, où il devient garde général à Verdun. Il est nommé à Fontainebleau à partir de 1806 sous l’autorité de son beau-père Pierre-Jean Victor Marrier de Bois d’Hyver. Dès septembre 1815, il succède à son beau-père avec le titre de conservateur des domaines et chasses royales : il est chargé des forêts de Fontainebleau, Villefermoy ainsi que de Sénart et ses dépendances. Il s’installe rue de l’abreuvoir à Fontainebleau. Il est maire de Fontainebleau à partir de mars 1818 et le reste durant douze ans.

De 1823 à 1830 il fait pratiquer des greffes herbacées sur des pins sylvestres : des Pins noirs ( Pinus nigra) de Corse, d'Autriche, de Calabre sont greffés sur des pins sylvestre ( Pinus sylvestris). Le but est d'acclimater des espèces nouvelles en créant des porte-graines devant servir de semenciers. L’essai réussit et se poursuit pendant tout le règne de Louis-Philippe. Il reste aujourd'hui environ 350 de ces pins greffés. En 1828, le titre de baron récompense sa fidélité au Régime et son travail en tant que forestier et maire. Il est à l’origine de la plantation de résineux en forêt.

En 1830, il permute avec son beau-frère Achille Marier de Bois d’Hyver et termine sa carrière à Compiègne. Comme pour son beau-frère de nombreuses routes ou carrefours de la forêt lui sont dédiés (route Larminat, carrefour Larminat).

Bibliographie

  • Paul Domet, Histoire de la forêt de Fontainebleau, éd. Hachette, Paris, 1873, 404 p.
    Cote 16[1538
  • Maîtrise particulière des Eaux et Forêts de Fontainebleau : Administration forestière provisoire de la "ci-devant Maîtrise".
    Cote : série L (L1891-L1919), Inspection forestière issue de la réorganisation de l'an IX : sous-série 7MP (7MP148-7MP396) : répertoire numérique.

Voir aussi

Sur ce site

Figures locales Sites et monuments

Voir aussi

Sur Internet

  • Base Léonore
    Documents d'archives concernant Jean Charles Nicolas de Larminat