imprimer (nouvelle fenêtre)

Henry Greffulhe (1848-1932)

Portrait du comte Henry Greffulhe, estampe (AD 77, 5FI902)

Portrait du comte Henri Greffulhe, estampe (AD 77, 5FI902).

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le personnage

Le comte Henry Greffulhe est un aristocrate français, unique héritier d’une fortune à la fois financière et immobilière. Dès son plus jeune âge, il fréquente la haute société parisienne. En 1878, il épouse l’héritière d’une famille princière européenne : Élisabeth de Caraman-Chimay (1860-1952).

Elle est une des femmes les plus en vue de Paris et représente l’élégance de la Belle Époque. D’ailleurs, Marcel Proust s’inspire du couple qu’elle forme avec Henry Greffulhe pour créer les personnages du duc et de la duchesse de Guermantes dans son roman À la recherche du temps perdu. Mais la comtesse Greffulhe n’est pas seulement une jolie femme, elle s’investit également dans la vie artistique et intellectuelle de son époque. Ainsi, elle soutient les recherches de scientifiques, comme Marie Curie ou encore Édouard Branly, et aide Serge de Diaghilev (1872-1929) à monter les Ballets Russes en France.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Si les Greffulhe résident la majeure partie de l’année dans leur hôtel particulier parisien, ils leur arrivent pourtant fréquemment de venir séjourner en Seine-et-Marne, dans leur Château de Bois-Boudran (près de Fontenailles). Généralement en automne et en hiver, le couple s’installe dans sa propriété seine-et-marnaise et y invite des amis. Ils organisent des parties de chasse et tiennent salon. De plus, entre 1889 et 1893, Henry Greffulhe fait une courte carrière politique en tant que député de Seine-et-Marne.

Bibliographie

  • HILLERIN (Laure), La Comtesse Greffulhe : l’ombre des Guermantes, Flammarion, Paris, 2014.
    Cote : 8[8571
  • LEGAY (Éric), Le comte Henry Greffulhe : un grand notable en Seine-et-Marne, maîtrise d'histoire, Université de Paris X Nanterre, 1987 (Dir. Vigier) 153 p.
    Cote : 100J297

Voir aussi

Sur ce site