imprimer (nouvelle fenêtre)

Goupil, le renard (entre 1174 et 1250)

Carte postale d'une estampe du château de Mauperthuis AD77 2 FI 4260

Le château de Mauperthuis (AD77, 2 Fi 4260)

Le personnage

Le Roman de Renart est un ensemble de récits poétiques en langue romane, appelés dès le Moyen Âge « branches » (en octosyllabes), qui s’échelonnent de 1174 à 1250 : on en dénombre 25 à 27 formant un ensemble d’environ 25 000 vers. Divers auteurs, le plus souvent anonymes, y ont contribué. La branche I, la plus ancienne, est ainsi attribuée à Pierre de Saint-Cloud. Le succès de ces recueils est considérable.

Le rusé renard (goupil au Moyen Âge) y tient le rôle principal sous le nom de « Renart ». Ses aventures avec les autres animaux de la forêt, comme le loup Ysengrin, son ennemi juré, ou avec les humains qu’il croise, sont l’occasion d’histoires satiriques permettant de critiquer la société ou les travers de l’homme.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

L’une des « branches » de ce récit à rebondissements a été rédigée par le curé de La Croix-en-Brie (branche IX).
Par ailleurs, les lieux fréquentés par Renart se situent pour la plupart en Brie : lui-même est un chevalier qui vit dans son château de Mauperthuis et hante la forêt de Malvoisine, non loin de la célèbre abbaye de Faremoutiers.

Un prestre de La Croix en Brie
Qui Damle Diex doint bone vie
Et ce que plus li atalente
A mis son estuide et s’entente
A faire une novele branche
De Renart qui tant set de ganche.
Un boen contierres, c’est la vroie,
Nos tesmoigne l’estoire a vraie.

Un prêtre de La Croix-en-Brie
-Que le Seigneur lui donne une sainte vie
Et comble ses plus chers désirs !-
A mis toute son application
A écrire une nouvelle branche
Sur Renart qui s’y connaît en ruse.
Un bon conteur, c’est la vérité,
Certifie que l’histoire est vraie.

Extrait du roman de Renart et sa transcription

Voir aussi

Sur ce site

Lieux emblématiques