imprimer (nouvelle fenêtre)

Domaine, familles.- Seigneurie de Thieux, familles de Rostaing et autres

Série de classement : 90 J

Dates extrêmes : 1362-1779

Communicabilité : librement communicable

Contenu : Fonds d’archives de la seigneurie de Thieux conservé aux Archives départementales de Seine-et-Marne rassemblant des documents issus de différentes acquisitions : dépôt des Archives Nationales, achat des Archives départementales de Seine-et-Marne et don des Archives départementales d'Ille-et-Vilaine.

Ce fonds contient :

  • des archives personnelles et familiales, regroupant essentiellement la correspondance personnelle des seigneurs
  • des archives seigneuriales :
    - Les archives « domaniales » qui regroupent l’ensemble des documents ayant trait à la gestion foncière de la seigneurie : inventaires de titres, fois et hommages, aveux et dénombrement, actes de mutations divers, terriers.
    - Les documents de gestion plus quotidienne de la seigneurie, où on a regroupé les baux à ferme, les documents comptables, les procès-verbaux et plans d’arpentage, les quittances et mémoires concernant l’entretien du château et des bâtiments de Thieux.
    - Les documents concernant la justice et les procédures, et les pièces de procédure isolées, que l’on a regroupées dans la mesure du possible par juridiction.
Ce fonds donne une vue d’ensemble de la vie de la seigneurie, de sa gestion, et de ses évolutions de la fin du Moyen-Âge à la fin de l’Ancien-Régime, avec une majorité de documents néanmoins plutôt centrés autour du XVe et du XVIe siècle. Un tel fonds peut donc servir de support à l’étude des structures et de l’évolution d’une seigneurie sous l’Ancien Régime, aussi bien du point de vue des structures foncières, que de la gestion et de la vie d’un domaine. Il peut également servir de complément à une étude sur l’histoire des familles qui se sont succédé à la tête de la seigneurie, plus particulièrement la famille des Rostaing ou celle des Montaran, qui sont celles concernées par le plus grand nombre de documents. Enfin, on peut trouver dans ce fonds de bons exemples de la constitution de dossiers de procédure sous l’Ancien Régime, notamment sur des contentieux au sujet de possession et d’échange de terres.