imprimer (nouvelle fenêtre)

Alain Peyrefitte (1925-1999)

Liaux_Provins_FRAD077_17Fi461

Affiche de promotion du patrimoine de Provins.
(AD77, 17FI461)

Le personnage

Homme politique, diplomate et écrivain français, Alain Peyrefitte est né le 26 août 1925, à Najac (Aveyron). Fils d’instituteurs, il poursuit des études universitaires et à l’ENA, puis devient diplomate.

À partir de 1958, il assure plusieurs mandats de député, de maire et de conseiller général. Il est successivement nommé secrétaire d'État à l'Information (avril à septembre 1962), ministre des Rapatriés (septembre à décembre 1962), ministre de l'Information (1962-1966), ministre de la Recherche scientifique et des Questions atomiques et spatiales (1966-1967), ministre de l'Éducation nationale (1967-1968), président de la Commission des Affaires culturelles et sociales de l'Assemblée nationale (1968-1972), secrétaire général de l'U.D.R. (1972-1973), ministre des Réformes administratives et du Plan (1973), ministre des Affaires culturelles et de l'Environnement (1974) et ministre de la Justice (1977-1981).

En parallèle de son action politique, il publie plusieurs ouvrages. Les plus célèbres sont Quand la Chine s'éveillera, C'était de Gaulle et Le Mal français. Il collabore également avec la presse ( Le Point, L'Express, Le Monde, etc.), en particulier comme président du Comité éditorial du Figaro à partir de 1983. En 1977, il est élu à l'Académie française, puis, en 1987, dans la section histoire de l'Académie des sciences morales et politiques. Il décède à Paris le 27 novembre 1999.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Alain Peyrefitte est député de Seine-et-Marne durant 35 ans, élu 10 fois de suite lors des législatives (1958, 1962, 1967, 1968, 1973, 1978, 1982, 1986, 1988, 1993). Il est également conseiller général de Bray-sur-Seine (1964-1988) et premier vice-président du Conseil général (1982-1988). En septembre 1995, il est élu sénateur de Seine-et-Marne.

De 1965 à 1997, il est maire de Provins, où il acquiert avec sa famille la maison des Peupliers en 1966. À partir de 1988, il entreprend des démarches pour faire inscrire la ville sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO (L’inscription aboutit en définitive par l’annonce de l’inscription le 15 décembre 2001, suivie d’une cérémonie officielle le 31 janvier 2002 en présence de Jacques Chirac, président de la République).

Décédé en 1999, il est inhumé à Provins au cimetière de la Ville Haute. Lors du premier anniversaire de son décès, l’avenue de Verdun et la bibliothèque municipale sont rebaptisées à son nom. .

Bibliographie

Les cotes indiquées permettent la consultation des ouvrages en salle de lecture des Archives départementales de Seine-et-Marne.

  • Peyrefitte (Alain), Parler, écrivez, agissez : articles et discours (1950-1999), Paris : Fayard, 2002, 583 pages.
    Cote : 8[5899
  • Peyrefitte (Alain), La société de confiance, Paris : éditions Odile Jacob, 1995.
    Cote : 8[6703
  • La Lettre d'Alain Peyrefitte, sénateur de Seine-et-Marne.
    Les Archives départementales conservent la collection de mai 1996 à avril 1999.
    Cote : REV3346
  • Peyrefitte (René), « Alain Peyrefitte, de l’homme politique à l’homme de pensée », dans La Seine-et-Marne des écrivains, Paris : Alexandrines, 2015, p. 126-137.
    Cote : 8[8789
  • Michaud (Jean-Claude), Alain Peyrefitte : biographie, Paris : Fayard, 2002, 454 pages.
    Cote : 8[5898

Voir aussi

Sur ce site

Histoire77

Sur Internet