imprimer (nouvelle fenêtre)

632-635 : Fondation de Notre-Dame-de-Jouarre

DatesClés_NDJouarre_FRAD077_5FI406

Sculpture du monastère Notre-Dame-de-Jouarre. Estampe (AD77, 5 Fi 406)

La date

Monastère colombanien (sous la protection et la règle de saint Colomban de Luxeuil), Notre-Dame-de-Jouarre est fondée par saint Adon (600 ? - 660 ?) vers 632-635.
L’abbaye est conçue dès le départ en monastère mixte : les moines subviennent au besoin du monastère et veillent à la formation des religieuses du couvent, sous l’autorité d’une abbesse. La première est Théodechilde, que l’on présume être la nièce, ou du moins une parente, de saint Adon.
Aujourd’hui, le seul vestige restant de l’abbaye mérovingienne est la crypte construite en 665 par le frère de la première abbesse, Agilbert, évêque de Dorchester puis de Paris.

Repère biographique : saint Adon

Saint Adon, né vers l’an 600, est le frère de saint Ouen de Rouen. Il aurait été trésorier des finances sous le règne de Dagobert Ier (629-636). Las de la cour, il se retire du monde pour fonder un monastère double sur l’une de ses terres, dans la forêt de Jouarre : Notre-Dame-de-Jouarre.

Repère chronologique : les rois mérovingiens

Issue des invasions dites « barbares » de la Gaule par les Francs durant le VI siècle, la dynastie mérovingienne débute par l’avènement de Clovis I(466-511) en 481-482, comme roi des Francs. Le nom de la lignée viendrait du grand-père de Clovis, Mérovée.
La civilisation gallo-romaine sur le déclin a favorisé l’ascension des Francs en Gaule. Leur autorité s’est substituée peu à peu à celle du pouvoir romain, grâce à l’obtention de titres prestigieux comme ceux de princeps ou consul.
La lignée des Mérovingiens s’éteint avec Childéric III, détrôné par Pépin le Bref en 751.

Voir aussi

Sur Internet