fermer
Imprimer

Le sport, un héritage inattendu de la Grande Guerre

Le 20 novembre, Michel Merckel démontre le rôle du premier conflit mondial dans l’éclosion et la démocratisation du sport.

Visuel de la conférence de Michel Merckel sur le sport un héritage inattendu de la Grande Guerre

La guerre de 1914-1918 reste l’un des évènements majeurs le plus profondément ancré dans la mémoire collective populaire. Imaginer qu’au milieu des champs de bataille et des tranchées, les soldats aient pu pratiquer un sport, cela semble totalement inconcevable.

Et pourtant, comment expliquer qu’entre 1919 et 1920 sont créées en France des fédérations comme celles de football, de rugby, d’athlétisme ou de natation ? Que s’est-il passé, pendant ces 1561 jours de combats meurtriers, pour que ces importantes institutions sportives se mettent en place dès l’après-guerre ? Y-a-t-il eu une pratique sportive au front ? Si c’est le cas, comment est-elle née ?

Comment s’est-elle développée ? Les Alliés et l’état-major français l’ont-ils influencée ? En s’appuyant sur les journaux de tranchées, la correspondance et les carnets des soldats ainsi que la presse de l’époque, Michel Merckel répond à ces questions et démontre que le premier conflit mondial a permis l’éclosion et la démocratisation du sport français y compris le sport féminin et le handisport.

Le conférencier

Michel Merckel est professeur d'EPS honoraire, ex-international de judo et auteur de 14-18, le sport dans les tranchées (Editions Le Pas d'oiseau, 2013)).

Informations pratiques

    • Date : mardi 20 novembre 2018
  • Durée : de 18h30 à 20h
  • Lieu : dans l'auditorium des Archives départementales
    248 avenue Charles Prieur à Dammarie-lès-Lys
  • Entrée libre (réservation conseillée)
Logo du label "Tourisme et handicap" pour les handicaps moteurs, mentaux, visuels et auditifs

Les Archives départementales ont le label "Tourisme et handicap".