imprimer (nouvelle fenêtre)

DEMANGE (Paul Marie Joseph)

1943-1944
« Le préfet déporté au camp de Neuengamme »

Paul Marie Joseph DEMANGE
(04/06/1906 Sélestat 67-18/04/1970 Paris)

Fils de Paul (-av 1943), directeur de sociétés à Sélestat, 67 ; et de Stéphanie Loos ; frère de Pierre, cache les papiers du préfet chez leurs amis Michel à Maurevert (Chaumes) trois jours avant son arrestation.

Licencié en droit ; exempté du service militaire ; membre du N.A.P. ; attaché au cabinet (08/11/1929) d’Alfred Oberkirch, sous-secrétaire d’Etat au Travail à l’Hygiène et à l’Assistance et la Prévoyance sociales (13/11/1929-20/02/1930), (02/03/1930) du même au Commerce et à l’Industrie (02/03-12/12/1930) ; secrétaire général du Groupement alsacien d’entente nationale (01/1932) ; chef de cabinet du préfet de l’Aveyron (01/07/1934), Dordogne (16/12/1934) ; sous-préfet de Gourdon (13/06/1936) ; attaché au cabinet (03/07/1937) de Georges Bonnet, ministre des Finances (22/06/1937-17/01/1938), (15/04/1938) du même ministre des Affaires étrangères (10/04/1938-13/09/1939) ; hors cadre (16/08/1938) ; sous-préfet (01/08/1939) ; chef adjoint de cabinet (18/09/1939) du même, ministre de la Justice (13/09/1939-21/03/1940) ; secrétaire général d’Indre-et-Loire par interim (17/05/1940 non installé) ; chef adjoint du cabinet (19/06) d’Albert Chichery, ministre de l’Agriculture et du Ravitaillement (16/06-12/07/1940) ; directeur adjoint de l’administration départementale et communale (01/08), directeur du personnel et de l’administration générale (01/09) puis directeur du personnel du matériel et de la comptabilité (20/09/1940), directeur de cabinet (17/02/1941?) de Marcel Peyrouton, ministre secrétaire d’Etat à l’Intérieur (06/09/1940-16/02/1941) ; sous-préfet hors cadre maintenu dans ses fonctions (16/06/1941), directeur du personnel (18/06) ; préfet de Saône-et-Loire (1° cl) chargé des fonctions (12/09/1941) ;

Préfet de Seine-et-Marne chargé des fonctions (26/04/1943) arrêté, son nom figurant sur la liste des préfets "utilisables" établie par Michel Debré et deux anciens préfets, Villey et Verlomme, à Alger (07-10/1943, et tombée au printemps suivant entre les mains des Allemands ;

Déporté au camp de Neuengamme (15/05/1944) ; expectative (17/11 à compter du 29/08) rapatrié (18/05/1945) ; congé de maladie de longue durée (01/01/1946) ; nomination de préfet (1° classe), annulée, reclassé (3° classe) (14/12/1945 à compter du 29/12/1943) ; préfet (2° classe) de la Réunion (18/ 07/1947), d’Oran (04/05/1950, (1° classe) 25/07), Bas-Rhin (hors classe) chargé des fonctions (12/09/1951) définitif (01/10/1952) ; conseiller technique au cabinet (21/06/1955) d’Edgar Faure, président du Conseil (23/02/1955-01/02/1956) ; préfet de Seine-et-Oise (12/11/1956) ; en service détaché (28/12/1966) à la disposition de Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères (08/01/1966-01/04/1967), ministre de la principauté de Monaco ; réintégré (24/04/1969) ; retraite sur sa demande (24/04) ; préfet honoraire (11/07/1969) ; Légion d’Honneur (27/08/1949, officier 23/05/1951, commandeur 10/12/1956 grand officier 26/12 /1966) ; inhumé à Sélestat.

Voir aussi

Sur ce site