flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Un certificat de congés de réforme de 1812

  • Retour
  • 05-07-2017
  • ZOOM SUR...

Ou le retour d’un gendarme impérial de Naples à Nemours après 20 ans de service

Un certificat de congés de réforme est un document officiel délivré par les officiers de santé du régiment d’affectation du soldat. Il dégage celui-ci de ses obligations militaires pour raison médicale. Le document présent est particulier : il est rédigé en italien, car il est établi pour un gendarme servant le royaume de Naples.

En 1806, Napoléon installe son frère Joseph sur le trône de Naples. Cela résulte des victoires décisives sur les armées alliées à Austerlitz et sur les Napolitains à Campo Tenese. Deux ans plus tard, Joseph est remplacé par sa sœur Caroline et le mari de celle-ci, le maréchal Joachim Murat, et ce jusqu’en 1815. Des contingents français de gendarmerie sont donc présents dans cet État.

Ce certificat, extrait de la cote 1R339, provient du fonds des affaires militaires et de l’armée de la Préfecture. Établi en 1812, il congédie le soldat Louis Trochet (8 juin 1774-25 novembre 1848), âgé de 39 ans, affecté dans la province de Citra. Celui-ci se retire alors dans la commune de Nemours. Il aura participé à 21 campagnes militaires en 20 ans (1792-1812) !

En 1841, devenu infirme, il est considéré, avec son épouse malade, comme « indigents » nécessitant le soutien du conseil de charité de la commune (dons de pain). Aussi, la même année, son fils unique présente le certificat au conseil de révision. Il souhaite être dégagé de ses propres obligations militaires en tant que « soutien de famille ». Au vu de la situation matérielle de ses parents, des 21 campagnes de son père et de leur bonne moralité, il obtient effectivement une exemption de service militaire.

Référence

  • Affaires militaires, armée.- Services de la Préfecture
    Certificat de congés de réforme du gendarme Louis Trochet, papier, 1812
    Cote : 1R339-1
Vue générale du certificat

Vue générale du certificat

Le certificat indique l’affectation (brigadier de la 3e légion d’escadrons, compagnie de la Province principale de Citra), le lieu de naissance (Sancerre, département du Cher), l’âge (ici 38 ans) et le signalement (taille, couleur des yeux, forme du nez, du front, etc.), le motif de congé, le lieu (Salerno) et la date de l’acte (16 juillet 1812).

Un visa de la gendarmerie du royaume de Naples

Un visa de la gendarmerie du royaume de Naples

Les visas des officiers de santé du régiment sont apposés de part et d’autre du tableau. Le tampon utilisé par le commandant général en chef de gendarmerie royale porte la légende « GENERALE COMAND. LA GENDARM. REALE » et présente les armes de Joachim Murat, roi de Naples. Outre le dais et les regalia (couronne, sceptre, main de justice), on identifie dans le blason, l’aigle impérial sur un foudre, un cheval cabré (symbolisant la ville de Naples) et un trinacre (symbolisant la Sicile). L’ensemble est entouré du collier de l’ordre de la Légion d’honneur.

En savoir plus

Sur ce site

Conférence en ligne

Sur Internet