flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Dans les tranchées avec Gaston Charon

  • Retour
  • 27-05-2015
  • ZOOM SUR...

Découvrez le journal de guerre de Gaston Charon, soldat de 33 ans originaire de Saint-Loup-de-Naud, dont le récit journalier raconte sa Grande Guerre.

Fiche matricule de Gaston Charon, bureau de recrutement de Fontainebleau (AD77, 1R1269)

Fiche matricule de Gaston Charon, bureau de recrutement de Fontainebleau

(AD77, 1R1269) 

Cliquer sur l'image pour ouvrir le diaporama

Il commence aux premiers jours du conflit lorsque Gaston Charon quitte Fontainebleau avec son régiment, le 46 RI et s’achève en 1919 au moment de sa démobilisation. Ses notes journalières ont été recopiées après la guerre sur un cahier d’écolier de 90 pages dont il manque la couverture. Conservé dans la famille, le cahier a été déposé en mars 2015 aux Archives départementales de Seine-et-Marne pour faire l’objet d’une reproduction numérique.

Page du journal de Gaston Charon, mai 1915 (AD77, 1NUM197)

Page du journal de Gaston Charon, mai 1915 (AD77, 1NUM197)

Cliquer sur l'image pour ouvrir le diaporama

Ce journal illustre le quotidien d’un soldat depuis les différents lieux où il est envoyé et dans les différents régiments qu’il a rejoints. L’intérêt réside aussi dans quelques notes prises par Gaston Charon relatant des événements plus inédits de la vie au front. Comme cet extrait que les Archives départementales ont choisi de retranscrire qui témoigne de l’existence de trêve tacite entre soldats français et allemands au moment de la pentecôte, en mai 1915. Du coté de Bois-le-Prêtre, en Meurthe-et- Moselle sur l’un des fronts les plus meurtriers, les combats ont cessé pour quelques heures et les ennemis se sont échangés du pain et des cigarettes.