imprimer (nouvelle fenêtre)

Louis Renault (1843-1918)

Villa Les Troënes à Barbizon, carte postale, [fin XIXe-début XXe siècle] (AD77, 2FI11166)

Villa Les Troënes à Barbizon, carte postale, [fin XIXe-début XXe siècle] (AD77, 2FI11166)

Le personnage

Né à Autun le 21 mai 1843, il poursuit des études à l’École de Droit de Paris. En 1868, devenu docteur en droit, il obtient la première place du concours de l’agrégation. Il enseigne à la faculté de Dijon durant 5 ans, puis rejoint la faculté de Paris en 1873. D’abord professeur remplaçant, il devient titulaire de l’enseignement du droit des gens en 1881 où il enseigne également le droit international.

À partir de 1890, il devient également le premier jurisconsulte du ministère des Affaires étrangères français. Il participe alors aux grandes conférences diplomatiques du début du XXe siècle sur le droit international humanitaire (Genève et la Haye), le droit maritime (Londres), le droit international privé (la Haye) et le droit commercial. Louis Renault est un promoteur de l'arbitrage international. Membre de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye, il devient un membre actif de l'Institut de droit international (fondé en 1873).

En 1900, il reçoit le titre de docteur honoris causa de l'université de Cracovie et en 1901, il devient membre de l'Académie des sciences morales et politiques (Institut de France). En 1907, il est lauréat du Prix Nobel de la paix avec Ernesto Teodoro Moneta. De 1916 à son décès en 1918, il est le président de la Société de Secours aux Blessés Militaires (devenue la Croix-Rouge française en 1940).

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Domicilié à Paris, Louis Renault séjourne régulièrement à la villa des Troënes à Barbizon. Il y décède le 8 février 1918.

Bibliographie