imprimer (nouvelle fenêtre)

L'uniforme au XIXe siècle : une fabrique du masculin

Cycle "La Mode, quelle allure !" : conférence donnée par Odile Roynette le 10 février 2015 à l'auditorium des Archives départementales de Seine-et-Marne.

Illustration de la conférence d'Odile Roynette

La conférencière

Odile Roynette, maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Franche-Comté.

La conférence

Au cours du XIXe siècle, porter l’uniforme est devenu un élément constitutif de l’identité militaire, particulièrement en France où le service militaire s’est progressivement universalisé à la veille de la Première Guerre mondiale. Décrit, critiqué, modifié par les médecins militaires soucieux de fonctionnalité et de bien-être, il donne à voir un corps qui demeure cependant largement façonné, redressé par une armature de tissu dissimulant une réalité beaucoup moins idéale. Son port est le fruit d’un long apprentissage qui agrège le jeune soldat à la communauté masculine qui l’entoure. Offert au regard d’autrui, à celui des femmes tout particulièrement, il construit une identité masculine en quête de reconnaissance et se trouve situé, par conséquent, au cœur des processus de construction de la différence sexuée.

Écouter la conférence sur l'uniforme au XIXe siècle
playlist reference

Durée : 1 heure 12 minutes

Questions du public

  1. Pouvez-vous apporter quelques compléments concernant "le prestige de la crasse" que vous avez évoqué ?
  2. Vous avez intitulé votre conférence "la fabrique du masculin". Et les femmes ?
  3. Que pensez-vous du fait que les uniformes masculins avaient des tailles très fines, comparables à des tenues féminines ?
  4. Pouvez-vous me confirmer que pendant la campagne de Russie, les soldats n'avaient pas de chaussettes et se faisaient des "chaussettes russes" pour avoir chaud ?
  5. Au début du service militaire, l'entrée dans l'armée et le revêtement de son uniforme n'ont-ils pas contribué à valoriser des hommes des classes populaires ?
  6. Pour quelles raisons le recrutement militaire en France nécessitait l'examen des hommes dénudés ?
  7. Jusqu'à quand les hommes portaient-ils une cocarde en attendant la fin du conseil de révision ?
  8. Vous avez indiqué l'importance des fonds photographiques et la presse pour l'histoire militaire. Que pensez-vous des cahiers de chansons contenant des dessins des soldats ?
Écouter les échanges entre Odile Roynette et le public
playlist reference

Durée : 22 minutes

Télécharger

Conférence au format mp3

Voir aussi

Sur Internet

Attention

Droits

Les conférences sont protégées par le droit de la propriété intellectuelle. Aucune réutilisation ne peut en être faite sans l'accord des conférenciers.