imprimer (nouvelle fenêtre)

Jean Commère (1920 - 1986)

Jean Commère, L’Ombre portée, dessin à l’encre, s.d.  Carte postale. (AD 77, 2FI9426)

Jean Commère, L’Ombre portée, dessin à l’encre, s.d. Carte postale. (AD 77, 2FI9426)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le personnage

Jean Commère est un artiste français, à la fois sculpteur, peintre et graveur. Né dans l’Entre-Deux-Guerres, il étudie la sculpture aux Beaux-Arts de Paris avant de se tourner vers le dessin et la peinture. Pendant la seconde guerre mondiale, il est incarcéré à la Prison de la Santé. Il y fait beaucoup de croquis sur le vif et continue ce travail après la Libération. En 1951, il réalise sa première exposition individuelle à Paris. Un an plus tard, il obtient le prix Othon Friesz, ex-æquo avec Michel Rodde (1913-2009), ce qui accroit sa notoriété. Il reçoit alors de plus en plus de commandes, publiques et privées, et ses œuvres sont demandées à l’échelle internationale. En 1963, il remporte le premier prix du salon des peintres « Témoins de leur temps ». Aujourd’hui, beaucoup de ses œuvres sont conservées dans des musées, dont le Musée d’Art Moderne de Paris et le Musée des Beaux-arts de Boston.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

En 1954, Jean Commère s’installe au Plessis-Feu-Aussoux. Il y réside durant les trente dernières années de sa vie, avant de retourner à Angers (sa ville natale) quelques mois après la mort de sa femme – en 1986 – et de s’y suicider. Beaucoup de ses peintures sont inspirées des paysages briards, c’est par exemple le cas de Provins (1956), Paysage d’automne (1964), ou encore Jardin fleuri (1973).

Bibliographie

  • J ean Commère et la Loire, catalogue d'exposition, Paris : Galerie Guigné, 1985.
    Cote : AZ13642/35
  • Jean Commère, catalogue d'exposition, Paris : Galerie Alain Daune, 1981.
    Cote : AZ14775
  • PERRIN (Jean), Jean Commère, peintre de la lumière, Paris : Éditions Grasse, 1964.
    Cote : 8[645

Voir aussi

Sur Internet