imprimer (nouvelle fenêtre)

Jacques-Joseph Champollion-Figeac (1778-1867)

Acte de décès de Jacques-Joseph Champollion-Figeac. État civil, microfilms des registres paroissiaux et des registres d'état civil de la commune de Fontainebleau, 1867.  (AD77, 5MI4019).

Acte de décès de Jacques-Joseph Champollion-Figeac. État civil, microfilms des registres paroissiaux et des registres d'état civil de la commune de Fontainebleau, 1867. (AD77, 5MI4019).

Cliquer pour agrandir l'image

Le personnage

Jacques-Joseph Champollion-Figeac est un bibliothécaire et conservateur français. Il est également le frère ainé du célèbre égyptologue Jean-François Champollion (1790-1832). En 1802, après des études de lettres, il est admis à la Société des Sciences et des Arts de Grenoble. Six ans plus tard, il est nommé bibliothécaire-adjoint de la bibliothèque de la ville, dont il est promu conservateur en 1812. En parallèle, il devient professeur de littérature grecque et doyen de la Faculté des lettres de Grenoble.

En 1815, Champollion-Figeac quitte Grenoble pour Paris. Il y est nommé secrétaire de Napoléon jusqu’à son abdication. En 1817, il devient le secrétaire particulier, puis l’adjoint, de Bon-Joseph Dacier (1742-1833), philologue et conservateur des manuscrits modernes à la Bibliothèque nationale. En 1830, il est nommé professeur de diplomatique et de paléographie française à l’École des Chartes. À la mort de Dacier, il le remplace comme conservateur à la Bibliothèque nationale. Suite à la Révolution de 1848, Champollion-Figeac est démis de l’ensemble de ses fonctions. Il laisse derrière lui de nombreux inventaires réalisés à la Bibliothèque nationale ainsi que de multiples publications. En effet, il a édité l’ensemble des travaux de son frère, tout en publiant ses propres recherches archéologiques.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Lorsqu’il est révoqué de ses fonctions, Champollion-Figeac perd son appartement de fonction parisien. Il se fait alors héberger chez son fils, à Fontainebleau. Un an plus tard, il est chargé de faire un inventaire et se voit accorder un logement de fonction au sein du château. En 1852, Napoléon III le nomme conservateur du château de Fontainebleau dont il publie deux monographies. Il y meurt le 9 mai 1867.

Bibliographie

  • CHAMPOLLION-FIGEAC (Jacques-Joseph), Le Palais de Fontainebleau, ses origines, son histoire artistique et politique, son état actuel, Paris : Imprimerie impériale, 1866.
    Cote : F°112/1
  • CHAMPOLLION-FIGEAC (Jacques-Joseph), Lettres de Champollion-Figeac au sujet de la Bibliothèque du Palais de Fontainebleau, 1853-1854.
    Cote : 213F36

Voir aussi

Sur ce site

Sites et monuments

Sur Internet