imprimer (nouvelle fenêtre)

Hippolyte Bayard (1801 – 1887)

Hippolyte Bayard (1801-1887), Autoportrait à l’appareil photographique, vers 1850, épreuve sur papier albuminé, 35x26,5 cm, Nemours, Château-Musée.

Hippolyte Bayard (1801-1887), Autoportrait à l’appareil photographique, vers 1850, épreuve sur papier albuminé, 35x26,5 cm, Nemours, Château-Musée.

Le personnage

Hippolyte Bayard est un inventeur et photographe français. Originaire de l’Oise, il fait d’abord des études pour devenir clerc de notaire. Puis, il change de vocation et s’installe à Paris dans les années 1820-1830 pour y être fonctionnaire au ministère des Finances. Intéressé par l’art, il s’essaie à la peinture et fréquente des artistes comme Paul Gavarni (1804-1866) et Nicolas-Toussaint Charlet (1792-1845).

Dans les années 1830, de nombreux inventeurs tentent de mettre au point la photographie. Les plus célèbres sont Nicéphore Nièpce (1765-1833), Louis Daguerre (1787-1851) et William Henry Fox Talbot (1800-1877). Hippolyte Bayard fait également parti de ces pionniers : en 1839, il met au point le positif direct, un procédé novateur permettant le tirage positif sur papier (à une époque où seuls le tirage positif sur plaque et le tirage négatif sur papier existent). Malgré le soutien de l’Académie des Beaux-Arts, Bayard ne parvient pas à imposer son invention face au daguerréotype de Louis Daguerre, soutenu, lui, par l’Académie des Sciences.

En 1840, Hippolyte Bayard réalise la première photographie de mise en scène, œuvre emblématique de l’histoire de la photographie : Autoportrait en noyé. En 1851, il participe à la fondation de la Société héliographique (1851-1853). À sa dissolution, il intègre la Société Française de Photographie, créée en 1854. En 1855, Bayard s’associe avec le dessinateur et photographe Bertall. Ensemble, ils possèdent un atelier de photographie entre 1860 et 1866. En 1863, Hippolyte Bayard est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu’à sa mort, il réalise de nombreuses photographies, avec pour thèmes de prédilection la reproduction de statuettes, les vues d’architectures et les autoportraits.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

À la fin des années 1860, Hippolyte Bayard prend sa retraite et quitte Paris. Il s’installe à Nemours, auprès de son ami Edmond Geffroy (1804-1895), acteur à la Comédie Française. Il y passe les vingt dernières années de sa vie et y réalise de nombreuses photographies. À sa mort, la plupart de ses œuvres sont léguées à la Société Française de Photographie, mais certaines sont transmises au Château-Musée de Nemours. Hippolyte Bayard meurt à Nemours en 1887 et est enterré dans l’ancien cimetière de Saint-Pierre-lès-Nemours.

Bibliographie

  • Lumière sur la photographie au XIXe siècle : chefs-d’œuvre des collections, catalogue d'exposition, Nemours : Château-Musée de Nemours, 2013.
    Cote : 4AZ1225
  • État civil : tables décennales de la commune de Nemours, 1883-1892.
    Cote : 7E237

Voir aussi

Sur ce site

Découvertes thématiques Sites et Monuments

Sur Internet

En savoir plus

Sur Internet