imprimer (nouvelle fenêtre)

LE RAT de MAGNITOT (Henry Bernard Albin)

1851-1853
« Le préfet des pompiers et du chemin de fer »

Henry Bernard Albin LE RAT de MAGNITOT
(20/09/1810 Magnitot, St-Gervais-19/05/1890 St-Gervais)

Petit-fils par sa mère d’Antoine Laurent de Jussieu (1748-1836), le célèbre botaniste ;
Neveu d’Adrien de Jussieu, préfet de la Seine, propriétaire du château de Vanteuil à Jouarre (1841-) ;

Avocat à la cour de Paris (02/1831), docteur en droit (1839) ; lieutenant (08/1830), capitaine (1831) de la garde nationale de Magny, Seine-et-Oise ; sous-préfet d’Apt (02/02/1839), Sens (06/06/1840) démissionnaire 25/02/1848 ; Chalon-sur-Saône (20/02/1849), prend une part active à la répression des troubles de Chalon-sur-Saône (05-06/1849) ; préfet du Gers (24/09/1849), prend une part active à la répression des troubles dans le département (03-05/12/1851) ;

Préfet de Seine-et-Marne (nommé 26/11/1851, installé en décembre), organise les services d’incendie et développe les corps de sapeurs-pompiers communaux (plus de 200 communes, 06/1853), développe les voies de communication, favorise l’essor du chemin de fer, amorce une politique de solidarité au niveau des communes ;

Préfet de la Nièvre (04/11/1853) lutte efficacement contre la mendicité par le biais de souscriptions volontaires pour l’assistance communale, auteur de L’assistance et l’extinction de la mendicité 1856, De l’assistance en province (cinq années de pratique) Paris, 1861 (XVI-304 p) ; préfet de l’Orne (23/02/1863) ; Légion d’Honneur (15/03/1845, commandeur 15/02/1862) ; pension (4 593 F) le 25/11/1872 à compter du 08/09/1870 ; commandeur de l’ordre de St-Grégoire-le-Grand (Vatican) ; conservateur légitimiste ; collabore au Dictionnaire de droit public et administratif (1836-1837) et autres ouvrages administratifs.

Voir aussi

Sur ce site