imprimer (nouvelle fenêtre)

Guillaume Briçonnet (vers 1470-1534)

Reproduction d'une médaille du sculpteur Roger Plin:un symbole évquant Briçonnet AD77MDZ1092-3

Médaille du sculpteur Roger Plin (1918-1985) : Guillaume Briçonnet

(AD77, Mdz 1092-3)

Le personnage

Fils d’une famille de riches marchands proche de Charles VIII, Guillaume Briçonnet entre dans les ordres après le décès de son épouse et devient évêque de Meaux en décembre 1515. Il entre à Meaux pour la première fois le 19 mars 1516.
Il est également président de la Chambre des Comptes de Paris (1495-1507) et ambassadeur du roi auprès du pape. Peu de temps après sa nomination en tant qu’évêque, il est envoyé à Rome par François Ier pour négocier la phase finale du Concordat de Bologne, qui régit pendant plusieurs siècles les relations entre la France et le Saint-Siège.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Le palais épiscopal de Meaux doit de grands travaux à Guillaume Briçonnet, notamment l’avant-corps et les constructions en alignement de la chapelle, des deux côtés de cet avant-corps. Il fait également restaurer la maison seigneuriale de Germigny-L’Évêque.
Dès son arrivée dans le diocèse de Meaux, l’évêque Briçonnet souhaite un profond renouvellement pastoral. Il fonde alors le Cénacle de Meaux, pour défendre une prêtrise active dans les paroisses et des idées nouvelles, notamment la traduction en langue vulgaire de l'Écriture Sainte.

Bibliographie

  • Veissière (M.), Autour de Guillaume Briçonnet (1470-1534), Provins, 1993, 305 p.
  • Veissière (M.), L’évêque Guillaume Briçonnet (1470-1534). Contribution à la connaissance de la Réforme catholique à la veille du Concile de Trente , Provins, 1986, 532 p.
  • Martineau (C.), Veissière (M.), Guillaume Briçonnet. Marguerite d’Angoulême. Correspondance (1521-1524) , Genève : Droz, 1975-1979, 2 vol.

Voir aussi

Sur ce site

Lieux emblématiques

Agenda
Cinquième centenaire de la première entrée à Meaux de Guillaume Briçonnet :