imprimer (nouvelle fenêtre)

La Seine-et-Marne des artistes

Description de l'image

L'oeuvre de Bourdelle dans le cadre végétal du jardin-musée

La Seine-et-Marne est depuis longtemps considérée comme une source d’inspiration pour les artistes français et européens.
Dès la Renaissance, François Ier fait appel (en 1530) au talent des Italiens Primatice et Rosso Fiorentino pour son palais de Fontainebleau. Viennent ensuite au XVIIe siècle les artisans de Vaux-le-Vicomte : Le Brun, Le Vau et Le Nôtre, dont l’œuvre inspire le Versailles de Louis XIV et de nombreux autres châteaux en Europe.

Au XIXe siècle, la forêt de Fontainebleau inspire de nombreux artistes romantiques. Le paysage devient un sujet à part entière et les peintres comme Courbet ou Corot parcourent la forêt et les villages environnants. Ces artistes que l’on nomme « réalistes » ou « naturalistes » sont désormais considérés comme les précurseurs de l’École de Barbizon, qui réunit Millet, Rousseau, Diaz de la Pena...

En parallèle au mouvement paysagiste se développent d’autres talents locaux à la renommée internationale : le groupe de Lagny (Cavallo-Peduzzi, Luce, Gausson…), le peintre animalier et sculpteur Rosa Bonheur, la dessinatrice Germaine Bourret ou encore Jean de Brunhof, le créateur du personnage de Babar.
La Seine-et-Marne recèle aussi des chefs-d’œuvres de la sculpture du XXe siècle, des statues de Bourdelle à Égreville aux « bidimes » de Vasarely à Annet-sur-Marne.

Les projets d’urbanisme récents du département ont quant à eux impliqué des architectes contemporains de renom, Jean Viguier pour l’espace commercial de Carré Sénart ou encore Roland Simounet (disciple de Le Corbusier) pour le musée de Préhistoire d’Île-de-France à Nemours.

Voir aussi

Sur ce site

Les figures locales du département

Sur Internet