imprimer (nouvelle fenêtre)

L'eau en Seine-et-Marne

Canal Chalifert_AD772Fi703

Le canal de Chalifert (AD77, 2 Fi 703)

Au cours de l’histoire de la Seine-et-Marne, l’eau s’est montrée une richesse naturelle ambivalente. Depuis le Moyen Âge, elle fournit des moyens de subsistance (pêche, moulins, cultures), elle est un moteur pour l’activité économique départementale, notamment pour le transport de marchandises (technique du flottage, bateaux « marnois »). Elle est aussi un moyen de transport populaire (les coches d’eau).

La canalisation des rivières dans la seconde moitié du XIXe siècle change la vie fluviale de Seine-et-Marne.

L’eau reste un moyen de transport, pour les péniches à remorqueurs, et devient dans le même temps un lieu de loisirs, accueillant guinguettes et balades en canot. L’eau peut également provoquer des catastrophes. À la fin du mois de janvier 1910, la Seine-et-Marne est menacée d’inondations par des pluies abondantes. Les rivières du département, la Seine, la Marne, l’Yonne, le Loing et le Fusain provoquent une crue historique, occasionnant des dommages matériels et de nombreuses victimes.

Aujourd’hui, l’eau est toujours un moteur pour l’économie du département, mais elle est surtout devenue pour les Seine-et-marnais un patrimoine naturel précieux, dont la faune et la flore doivent être préservées.

Voir aussi

Sur ce site

Découvertes

Sur Internet

Télécharger