imprimer (nouvelle fenêtre)

Châteaubleau

Carte postale représentant des sculptures gallo-romaines en calcaire. Celle de gauche provient du théâtre de Châteaubleau. (AD77, 2FI9202)
Carte postale représentant des sculptures gallo-romaines en calcaire. Celle de gauche provient du théâtre de Châteaubleau. (AD77, 2FI9202)
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Aujourd’hui proche de Nangis et de Provins, le site de Châteaubleau est une agglomération thermale antique dont les premières traces datent du Ier siècle après J.-C.

Située le long de la Via Agrippa, route antique reliant Milan à Boulogne-sur-Mer via Lyon, ce bourg comporte de nombreux vestiges notamment deux sanctuaires (dont un sanctuaire de sources), plusieurs temples, un théâtre pouvant accueillir 2 000 à 3 000 personnes et trois quartiers d’habitation et d’artisanat.

Plusieurs activités y sont attestées : la métallurgie, le tissage, la poterie, la tannerie, la peausserie et le travail du bois. Les dernières traces d’occupation datent du Ve siècle et le site semble inoccupé jusqu’au XIe siècle.

Ce site est l’objet depuis 2005 d’un programme de recherches pluridisciplinaires mené par l’association archéologique de Châteaubleau (La Riobé), le Centre national de la recherche scientifique (C.N.R.S.) et l’Université de Paris Ouest–Nanterre La Défense. Le nombre et la richesse des découvertes archéologiques effectuées en fait un des sites plus les plus intéressants de la région.

Voir aussi

Sur ce site

Conférences en ligne

Sur Internet