imprimer (nouvelle fenêtre)

ERNST (Camille Charles Félix Marie)

1950-1953
« L’ancien résistant-déporté, préfet du logement »

Camille Charles Félix Marie ERNST
(29/09/1900 Sélestat 67-01/09/1983 Paris 13°)

Études à Sélestat, au lycée d’Haguenau et Strasbourg, faculté des lettres de Paris et Strasbourg, faculté de droit de Paris, licence ès-lettres, D.E.S. admissible à l’agrégation d’allemand, diplôme de droit administratif ; service militaire (05/05-11/11/1918, 01/10/1920-10/10/1923) ; élève puis professeur de lettres et de langues vivantes à l’école alsacienne de Paris (1924-1928) ; rédacteur à la présidence du Conseil (Poincaré puis Mandel), service central des affaires générales d’Alsace et de Lorraine (1928-1930) ; sous-préfet d’Erstein (08/10/1930) ; secrétaire général de l’Orne (13/06/1936), Meuse (06/06/1939) ; fait pavoiser la préfecture, arrêté par les Allemands (14/07-02/08/1940), condamné par le Conseil de guerre allemand à l'expulsion vers la zone libre avec confiscation de tous ses biens ; secrétaire général de l’Hérault (12/09/1940), affilié au réseau "Famille Martin" ; arrêté par la Gestapo (02/1943) touché par l’art 1 de la loi du 17/07/1940 (06/03/1943) ; conseiller de préfecture interdépartemental de Marseille (03/03), détaché en qualité de directeur adjoint des services administratifs de la ville (15/07) ; arrêté par les Allemands (17/11/1943), enfermé aux Petites puis aux Grandes-Baumettes, transféré à Compiègne ; déporté (Dachau, camp de représailles d'Allach) (02/07/1944-08/05/1945) ; réintégré dans le corps préfectoral (11/05/1945 à compter du 06/03/1943), reclassé secrétaire général (hors classe) à compter du 07 ; préfet (11/05/1945 à compter du 07/03/1944) en expectative ; préfet des Ardennes (20/08/1945), Aisne (24/09/1946), Alger (09/05/1947) ;

Préfet de Seine-et-Marne (26/07/1950), s'intéresse aux problèmes de police et de sécurité routière ("Opération prudence"), relance le service social (arbre de Noël et colonies de vacances), instaure les réunions mensuelles des chefs de service dés son arrivée ; obtient des subventions de l'Education pour les travaux scolaires de la Ferté-sous-Jouarre et de l'école G.-Leroy de Melun (1951) ; installe la direction de la Population et l'Inspection académique à la Préfecture, crée la Commission départementale du Tourisme et le Comité départemental d'aide au Logement, la Bretonnière, le Centre administratif (1951) ; soutient les maires activement dans les questions de réhabilitation de logements (1950-1951) ;

Préfet des Alpes-Maritimes (hors classe) 19/11/1953) ; hors cadre, I.G.A.M.E. (15/12/1954) ; préfet d’Ille-et-Vilaine (hors classe) I.G.A.M.E pour les départements de la 3° région militaire (04/06/1955) ; directeur général des Affaires politiques et de l’administration du territoire (10/05/1960) ; congé spécial (14/12/1962) ; retraite (18/08/1965) ; préfet honoraire (17/12) ; président de la société du Pipe-line Méditerranée-Rhône (1965) ; membre du bureau (1951) de l'Association du corps préfectoral ; Légion d’Honneur (1946, officier 22/08/1951 par les ACVG comme déporté résistant, commandeur 01/12/1958) ; Croix de guerre 1939-1945 (1946 "a subi avec un courage sans défaillance son long martyre. Admirable patriote, animé d'un magnifique élan, qui ne s'est jamais ralenti") ; auteur d'un ouvrage inachevé sur Breughel, saisi par les Allemands (1940).

Voir aussi

Sur ce site