imprimer (nouvelle fenêtre)

Blanche de Castille (1188-1252)

Dammarie-lès-Lys, les ruines de l'abbaye du Lys fondé par Blanche de Castille (fin du 13e siècle)

Les ruines de l’abbaye du Lys à Dammarie-lès-Lys fondée par Blanche de Castille, carte postale, [XXe siècle]
(AD77, 2 Fi 1784)

Le personnage

Fille d’Alphonse VIII de Castille et d’Aliénor d’Angleterre, petite-fille d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantagenêt, Blanche de Castille épouse en 1200 le futur Louis VIII, fils de Philippe Auguste, et devient reine de France en 1223. Stipulé par le traité du Goulet du 22 mai 1200, ce mariage avait pour but de réconcilier la France et l’Angleterre.
À la mort de Louis VIII, en 1226, elle devient régente pour son fils, Louis IX, et ce jusqu’en 1234.

Durant sa régence, elle parvient à briser la révolte des grands vassaux du royaume en ralliant à la cause royale le plus puissant d’entre eux : Thibaud IV, comte de Champagne. 

Encore très présente dans les premiers temps du règne de son fils, elle entreprend avec lui l’agrandissement du royaume capétien, notamment grâce au traité de Meaux-Paris, signé en 1229, qui renforce la mainmise du royaume sur le sud de la France, et notamment le Languedoc.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

En 1244, Blanche de Castille choisit le hameau de Dammarie pour fonder l’abbaye cistercienne du Lys. À la fin de sa vie, elle se retire à Melun sur l’île Saint-Étienne, où se trouve le château du premier roi capétien, Robert le Pieux, et y meurt en 1252.

Bibliographie

  • Delorme (Philippe), Blanche de Castille, Histoire des Reines de France , Paris : Pygmalion, 2002.
  • Brion (Marcel), Blanche de Castille , Librairie de France, 1939.

Voir aussi

Sur ce site

Figures locales

Lieux emblématiques