imprimer (nouvelle fenêtre)

BASCOU Olivier (1865-1940)

1908-1914
Préfet de Seine-et-Marne

Eugène, Jules, Gustave, Olivier BASCOU

(03/02/1865 Bouzon-Gellenâve (32) – 02/10/1940 Pau (64)


Fils d’un médecin, Eugène Bascou est nommé chef de Cabinet et conseiller de préfecture de la Lozère en 1891. Sur les instances de ses amis, il résigne ces fonctions le 31 décembre 1892 pour candidater au siège de conseiller général du canton d’Aignan, au renouvellement de 1892, contre Georges de Cassagnac, bonapartiste.

En 1893, un congrès réuni à Mirande le désigne comme seul candidat républicain aux élections législatives contre Paul de Cassagnac. Il est élu à 631 voix de majorité. À la Chambre, durant une législature, il prend la défense des petits fonctionnaires, intervient dans diverses discussions relatives au renouvellement du privilège de la Banque de France et à des questions financières et agricoles.

Il épouse le 11 juillet 1894 à Neuilly-sur-Seine Marie Mathilde Goudchaux, fille de Moyse Edmond Goudchaux (1843-1907), banquier et philanthrope.

Il échoue aux élections de 1898. Il se consacre alors à la littérature. Publiciste de 1898 à 1901, il collabore à plusieurs grands journaux parisiens : le Voltaire, le Rappel, la Grande-Revue. En 1900, il se présente sans succès aux suffrages des électeurs de Rambouillet. Il est nommé Préfet des Basses-Alpes le 16 juillet 1901, de la Charente le 21 février 1903, de Maine-et-Loire le 14 février 1906, de Seine-et-Marne le 13 janvier 1908 et de Gironde en 1914. Il se retire de la vie politique en 1932 et meurt en 1940 à Pau.

Chevalier (1904) puis Officier (1913) de la Légion d’honneur. Médaille d’or de la Mutualité. Avocat, chevalier du Mérite agricole. Membre du Conseil supérieur de l’agriculture

Voir aussi

Sur ce site

Sur Internet