imprimer (nouvelle fenêtre)

Antoine Héroët (1492 ?-1568)

Carte postale de la chapelle Saint-Louis de l'église Saint-Denis de Coulommiers AD77 2 Fi 1494

Église Saint-Denis
de Coulommiers.
(AD77, 2 Fi 494)

Le personnage

Fils d’une famille aisée, poète et homme d’église, Antoine Héroët est un proche de la cour savante d’humanistes de Marguerite de Navarre, creuset de la Renaissance française. Il est nommé abbé de Cercanceaux en 1543 et évêque de Digne en 1552 par François Ier. Pendant les quinze années qui séparent ces deux nominations, la renommée poétique d’Antoine Héroët ne cesse de croître.

Son histoire avec la Seine-et-Marne

Antoine Héroët est prieur commendataire de Nesles-la-Gilberte près de Rozay-en-Brie et chapelain de la chapelle Saint-Louis de l’église Saint-Denis de Coulommiers.

Son œuvre (sélection)

  • « Complaincte d’une dame surprise nouvellement d’amour », dans Mille et cent ans de poésie française , éd. Bernard Delvaille, coll. Bouquins, 1991.
  • La Parfaite Amye , édition critique C. Hill, University of Exeter, 1981.

Bibliographie

  • « Par élévation d’esprit », Antoine Héroët, le poète, le prélat et son temps : actes du colloque de Cercanceaux, 26 et 27 septembre 2003 , dir. A. Gendre et L. Petris, Paris : Champion, 2007.
  • Arnous (Jules), Un précurseur de Ronsard, Antoine Héroët , Digne, 1912.
  • Lefran (Abel), « Le platonisme de la littérature en France à l’époque de la Renaissance », dans Revue d’histoire littéraire de France , 1896.
  • Sellier (Charles), « La demeure d’Antoine Héroët », dans Bulletin de la société historique de Paris et de l’Île-de-France , Paris, 1887, p. 98-100.

Voir aussi

Sur ce site